• Christian Signol

     

     Christian Signol 

  •  

    *Trésors d'enfance*

     

     

    * Résumé :* 

    J'ai toujours pensé que la beauté du monde était destinée à nous faire oublier la brièveté tragique de nos vies. Peut-être un cadeau de Dieu, s'il existe, comme je l'espère. Mais nous n'en sommes pas conscients, hélas ! Non seulement nous infligeons à la terre qui nous porte les pires blessures, mais nous ne savons plus voir à quel point elle est belle. Et pourtant le monde vit. Auprès de nous. Sans nous ou avec nous. Regardez-le ! Écoutez-le ! Il est source de bonheur... C. S. L'eau, les arbres, la neige, les aubes, les soirs, les saisons... la splendeur du monde est infinie. A travers ces pages où se mêlent présent, passé, souvenirs d'enfance, impressions de toujours, Christian Signol nous entraîne dans un voyage où la sensation du bonheur et celle de l'éternité sont intimement liées

    ***


  • Cette vie ou celle d'après

    Cette vie ou celle d'après  

    * Résumé * 

     

    Retraitée depuis huit ans, Blanche est revenue vivre à Chalière, sur les hauts plateaux du Vercors, où elle a fait ses premiers pas d'institutrice. Seule et fatiguée, elle attend la mort en pensant à Julien, son premier amour, enterré là, quelque part. Les jours passent, uniformes et monotones, elle attend la visite de sa fille, avocate à la ville, qui remet sans cesse sa venue, et à défaut de parler à quelqu'un, elle se confie dans un journal intime. En renouant ainsi avec l'écriture, elle évoque son enfance, la mort de ses parents, son premier poste dans ce village de montagne, où elle rencontre Julien, un jeune charbonnier à qui elle enseigne l'écriture et le goût des livres, tandis qu'elle apprend à l'aimer. Un amour construit peu à peu, nourri des luttes de la Résistance dans laquelle Julien et Blanche, chacun de leur côté, sont entrés corps et âme, et finalement détruit par la guerre. De retour de déportation, elle apprend la mort de son compagnon. Et si la vie continue - elle reprend son métier, épouse Alain, a une fille - c'est pourtant dans le Vercors, dans le souvenir de son premier et unique amour, qu'elle se retire pour le retrouver sur cette ultime route de la vie, avant celle d'après. 

    *** 


  •  

    Ils rêvaient des dimanches

    Ils rêvaient de dimanches

    *Résumé:*

     

    Premier volet d’un dyptique consacré à ses grands-parents, cette chronique qui se lit comme un roman est l’histoire de Christian Signol du côté maternel. Fils naturel d’un jeune châtelain et d’une servante qui l’a mis en nourrice avant de s’enfuir à Paris, Germain n’apprendra le secret de sa naissance que le jour du décès de son père. Il a sept ans quand Eugénie, sa mère, revient au pays. Elle n’a rien oublié de son humiliation et en rachetant avec ses économies les dettes d’un homme plus âgé qu’elle, cette femme de tête s’offre un mari, une respectabilité, un toit et un lopin de terre et surtout, elle offre un nom à son fils. La vie est rude sur le Causse et, à la naissance d’un nouvel enfant, ses parents sont contraints de placer Germain. La dureté de la vie de paysan poussera le garçon à devenir apprenti boulanger. Un choix qu’il ne regrettera jamais. Histoire d’une famille sur fond de grande histoire (les deux guerres mondiales, etc), « Ils rêvaient des dimanches » est un hommage émouvant à cette petite paysannerie du début du XXe siècle qui a vu ses petits-enfants aller à l’université. 

    ***





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique